Comment rĂ©duire mon impact ecologique avec TikkiEtCoco ? đŸƒ

J’ai eu la chance il y a quelques semaines faire la rencontre d’Anais qui fait parti du compte @Tikkietcoco. Leur objectif ? Changer les habitudes ! Je vous en dis pas plus vous allez dĂ©couvrir l’interview ecrit jsute en dessous.

Bonjour, AnaĂŻs, qui es-tu et qui se cache derriĂšre Tikkietcoco ? đŸ€—

Hello moi, c’est AnaĂŻs et je suis maman de 2 petits garçons et je suis militante Ă©cologique. J’ai fait mes Ă©tudes au Canada pour devenir pasteur puis je suis revenu habiter Ă  Paris par la suite. C’est lors de mon retour sur Paris que j’ai rencontrĂ© de nouvelles personnes formidables dont Emmanuelle Hoarau. Emmanuelle est une photographe trĂšs talentueuse, nous avons commencĂ© Ă  discuter ensemble, nous nous sommes rendu compte que l’on avait les mĂȘmes questionnements sur l’écologie, le changement climatique et la possession des choses, par la suite nous nous sommes rapprochĂ©es.

Cette jolie rencontre est devenue par la suite une amitiĂ©. Et cette amitiĂ© dure depuis ce temps-lĂ . 

Pourquoi Tikkietcoco ? đŸ€”

À la base de Tikkietcoco c’est simplement 2 amies qui se sont dit : « aller il faut faire quelque chose pour la planĂšte et aider les gens a venir sur ce chemin avec nous».

Pour la petite histoire Emmanuelle et moi, sommes tombĂ©es enceinte ensemble de nos premiers enfants. La grossesse a Ă©tĂ© un moment de ma vie oĂč je me suis beaucoup questionnĂ© sur le monde que j’allais laisser Ă  mes enfants et je me disais que je voulais faire ma part pour ne pas leur laisser un monde mal en point. Et lĂ , c’est durant cette pĂ©riode que personnellement, j’ai commencĂ© Ă  beaucoup, m’informer, me documenter et changer mes habitudes de consommation de maniĂšre drastique. En voyant mon changement plutĂŽt radical, certain(e)s de mes ami(e)s ont commencĂ© Ă  s’intĂ©resser Ă  tout ça. Et puis elles ont commencĂ© Ă  me demander des petits conseils par-ci par-lĂ . Elles voulaient savoir comment faire pour devenir plus Ă©colo. Par quels gestes commencĂ©s, ce qui Ă©tait bon pour la planĂšte, etc. Et je rĂ©pondais avec plaisir. Emmanuelle Ă©tait celle avec qui j’étais le plus proche et elle m’a toujours encouragĂ©e Ă  tenir un blog sur le sujet. Mais je ne me sentais pas capable. J’avais les idĂ©es, mais Ă  mon sens pas la crĂ©ativitĂ© suffisante pour les mettre en forme. J’ai proposĂ© l’idĂ©e Ă  Emmanuelle, que l’on fasse un compte Instagram ensemble. Je lui ai dit que je m’occuperai de tout ce qui concerne l’information et les idĂ©es et toi du design et les mises en forme. C’est comme ça que Tikkietcoco est nĂ©. 

Comment as-tu eu le dĂ©clic ? â˜đŸŒ

On l’a dĂ©jĂ  dit plus haut, mais pour moi mon dĂ©clic ça a Ă©tĂ© de devenir maman. Quand on devient parent, on se dĂ©centre de soi. C’est-Ă -dire qu’on prend conscience que le monde n’est plus juste lĂ  pour nous, mais on prend conscience qu’on va le laisser Ă  d’autres. Donc c’est comme ça que ça a commencĂ©. 

Je me suis rendu compte que j’avais un mode de vie d’ »hyper consommation », que je consommais pour consommer, pour ĂȘtre Ă  la mode, parce que tout le monde faisait comme ça. Je faisais les choses par mimĂ©tisme social sans jamais les remettre en question. Puis je me suis rendu compte que cette hyper consommation entraĂźnait des consĂ©quences Ă©cologiques graves pour nous et nos enfants. Du coup, je me suis mise Ă  me renseigner pour voir comment mieux faire Ă  mon niveau. Des ressources telle que YouTube, les blogs et des lectures m’ont Ă©tĂ© d’un grand secours. 

Comment arrives-tu Ă  gerer avec une famille ? đŸ‘šâ€đŸ‘©â€đŸ‘Šâ€đŸ‘Š

Alors j’ai eu de la chance d’avoir eu mon dĂ©clic Ă©colo pendant ma grossesse car, mon fils est nĂ© dans une maison qui avait dĂ©jĂ  de nouvelles habitudes. 

Quand j’ai pris conscience du drame Ă©cologique qui Ă©tait en train de se dĂ©rouler, j’ai fait des changements radicaux. J’ai voulu tout changer tout de suite. Le livre de BĂ©a Jonhson a Ă©tĂ© une sorte de dĂ©clic pour passer Ă  l’action, car il est trĂšs documentĂ© et donne Ă©normĂ©ment d’astuces concrĂštes pour changer ses habitudes et sa façon de faire.

Le livre de BĂ©a Johnson sur le ZĂ©ro Dechet

Au lieu de penser en termes de processus, j’ai pensĂ© en termes d’urgence. Donc j’ai foncĂ© sans trop rĂ©flĂ©chir et j’ai voulu changer 27 ans d’habitudes de consommation en quelques mois. Du coup je suis devenue vĂ©gĂ©tarienne du jour au lendemain, j’ai jetĂ© tout ce qui Ă©tait en plastique sans mĂȘme me soucier de savoir si j’allais en avoir besoin par la suite. J’ai mĂȘme fait un grand tri de la maison en un mois, pour devenir plus minimaliste. Car on ne le dira jamais assez, mais « consommer mieux c’est consommer moins« . Donc je voulais une maison Ă©purĂ©e qui ne demande pas trop d’entretien.

Je suis allĂ©e trĂšs vite et maintenant avec du recul, je trouve que c’était une erreur. Les changements importants dans nos vies doivent se faire progressivement sinon ça devient vite dĂ©courageant. C’est ce qu’il s’est passĂ© pour moi. 

Du coup, j’ai dĂ©pensĂ© Ă©normĂ©ment d’énergie en vain et me suis Ă©puisĂ©, car je ne m’accordais aucune «  erreur ». Si j’achetais des produits avec du plastique, je culpabilisais beaucoup de ne pas avoir Ă©tĂ© Ă  la boulangerie pour acheter le pain sans plastique. C’Ă©tait cette culpabilitĂ© qui est devenue Ă©puisante. 

Dit de cette maniĂšre, ça sonne nĂ©gatif. Puis au fur et Ă  mesure de mes recherches, je me suis aperçu qu’en fait quoi qu’on fasse nous polluons. Cette phrase m’a aidĂ© Ă  relativiser. Ça ne veut pas dire que j’ai tout abandonnĂ©. Mais ça m’a ĂŽtĂ© la culpabilitĂ© que je pouvais ressentir quand j’achetais des produits.

En clair , quand tu commences Ă  ne plus consommer de plastique et que tu achĂštes plus en vrac, tu te rends compte qu’il y a des emballages partout et que ce n’est pas normal. Ce que j’aime le plus c’est Ă©duquĂ© mes enfants lĂ  dedans. Car pour eux, c’est complĂštement normal de sortir avec une gourde en inox, de mettre des fruits et lĂ©gumes dans des sacs en tissus et que les aliments soient conservĂ©s dans des bocaux. Et ça me rend un peu fiĂšre. 

Chiffres et autres statistiques đŸ“ˆ

Image d’une infime partie du 7Ăšme continent constituĂ© uniquement de plastique.

La revue Science Advance nous dit que la production de plastique s’est accĂ©lĂ©rĂ©e depuis les annĂ©es 1950 est a gĂ©nĂ©rĂ© plus de 8,3 milliards de tonnes. Soit l’équivalent de 822 000 Tour Eiffel. 

Les dĂ©chets plastiques les plus ramassĂ©s en milieu marin dans le monde en 2017 sont : les mĂ©gots de cigarette, les fragments de plastique, les bouteilles, les emballages alimentaires, les sacs plastiques, du matĂ©riel de pĂȘche, les bouchons de bouteille, les cotons tiges et les bĂątons de sucettes. 

Aujourd’hui 150 millions de tonnes de plastique se trouvent dans l’ocĂ©an. 

Source: Article , Ouest France, « Pourquoi le plastique a-t-il un impact (trĂšs) nĂ©gatif sur l’environnement? Â». 

Mes petits conseils 📝

  • Prendre une habitude Ă  la fois. Ne pas se stresser.
  • S’informer beaucoup. Pour faire les choses en pleine conscience. Il y a beaucoup de ressources vidĂ©o Ă  notre portĂ©e nous aider notamment sur Youtube.
  • Rester informer des lois environnementales qui passent. 
  • Se donner du temps et faire les choses Ă  notre rythme. 

6 petits gestes faciles du quotidien âœš 

  • Dans les restaurants refuser les pailles en plastiques, les petits chapeaux, drapeaux et autres dĂ©co non-comestibles des cocktails. 
  • En plus de couper l’eau quand on se brosse les dents, prendre un verre pour se rincer la bouche quand on se brosse les dents. C’est tout bĂȘte, mais quand on laisse couler l’eau pour se rincer, c’est des litres d’eau qui coule alors qu’un verre d’eau c’est 20cl.
  • Acheter une gourde rĂ©utilisable pour arrĂȘter les bouteilles en plastique et la mettre dans son sac. Je recommande la gourde Klean Kanteen qui n’est pas excessivement cher, qui propose different bouchons adapatĂ©s aux sportifs et aux enfants ainsi qu’elle est 1% for the Planet et B corporation.
  • Aller chercher ses fruits et lĂ©gumes en vrac dans des sacs en toile (mĂȘme le pain).
  • Si notre chasse d’eau n’est pas optimisĂ©e. Mettre un gros caillou ou une bouteille en verre dans le rĂ©servoir. Beaucoup moins d’eau sera utilisĂ©e lorsqu’on tirera la chasse. đŸ˜œâœŒïž
La boulangĂšre favorite d’AnaĂŻs.

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s